La voie du pardon

Posté le 27/10/2017

La voie du pardon

Êtes-vous d’accord qu’il y avait autant de pardons que de victimes? À bien y penser, c’est une très bonne façon de voir les choses puisque cela permet de mieux comprendre la douleur des gens sans la juger. Mis à part les événements que plusieurs pensent impardonnables comme les attentats terroristes ou les Hitler et les Turcotte de ce monde, il y a d’autres sortes de blessures qui ont un effet plus subtil sur la personnalité et qui peuvent affecter nos relations et notre vie dans la manière la plus incognito.

Même si le développement personnel fait partie de ma vie depuis plusieurs années, j’ai été confronté récemment à un mur de brique. Bien que j’avançais à une vitesse acceptable, je suis néanmoins rentré direct dedans sans avoir pu l’éviter. La douleur a été si intense que je ne pensais pas m’en sortir. Heureusement, j’ai été bien accompagné et je suis en processus de guérison.

Comment cette guérison est-elle possible lorsque l’on ne veut pas revivre l’événement, même en pensées? Lorsque l’on ne veut pas réveiller le mal provoqué par les émotions associées à ce souvenir? Qu’est ce qu’on peut faire pour panser ses blessures afin de les aider à cicatriser et finalement ne plus les ressentir?

Pour moi la première étape fut d’admettre que c’était belle et bien arrivé et que je ne pouvais changer le passer. Par contre, j’ai ressenti de la colère et de la culpabilité d’avoir laissé cette blessure contrôler ma vie, car j’ai fait le lien entre toutes les occasions manquées, les chicanes, les malentendus, les ruptures, les incompréhensions et ce bagage un peu trop lourd à porter. J’essayais, en vain, de comprendre pourquoi j’avais vécu ça. J’en avais assez.

Il fallait que je pardonne.

Ouf! Il n’en est pas question! Je ne vais pas affronter cette personne pour lui dire le mal qu’elle m’a fait. Ah non!

Et bien, vous savez quoi, il n’est pas nécessaire de faire une démarche de pardon en face à face. Une chance, car ce n’est pas toujours possible. En revanche, il y a plusieurs étapes que je vous suggère de faire.

  • Ne faites plus l’autruche, si l’occasion évoque toujours des émotions négatives lorsque vous y pensez, c’est qu’elle a toujours une emprise sur votre vie. Faites le choix de ne plus souffrir.
  • Reconnaissez qu’il y a une blessure et accueillez-la.
  • Vivez pleinement les émotions qui surfacent en pensant à la personne impliquée. Dites-vous que vous êtes maintenant en sécurité et que cette personne ne peut plus vous atteindre alors les sentiments, bien qu’encore douloureux, ne peuvent être pires que lorsque c’est arrivé.
  • Ne vous sentez plus coupable, par contre, acceptez votre responsabilité. Vous avez toujours le choix de réagir dans l’amour plutôt que dans la haine.
  • Essayer de comprendre. Cette étape peut paraître la plus difficile même impossible, malgré ça, de découvrir l’intention positive de la blessure, aide à se réconcilier avec. Comprendre les raisons de la personne qui nous a fait du mal ne sert pas à l’excuser, mais sert à reconnaître que l’être humain n’est pas parfait et que toute épreuve nous rend plus forts et nous fait grandir.
  • Prenez le temps qu’il faut. L’impact émotionnel s’est bien incrusté dans votre être. Votre corps psychique nécessite du temps, de la douceur et de l’amour pour guérir et transformer le négatif en positif.
  • Reprenez le contrôle. Votre âme a besoin de sentir que vous êtes maître de votre vie et que vous êtes plus solide. La leçon est maintenant acquise et c’est le temps de tourner la page de ce chapitre.

Lorsque vous prenez la décision de vous libérer, soyez attentif aux signes que la vie vous envoie. Ils peuvent se manifester sous plusieurs formes : une rencontre spéciale; un événement inattendu; un livre qu’on vous conseille ou une phrase entendue à la radio. Le processus de pardon demande beaucoup de compassion et de bienveillance envers soi-même. L’écriture, la méditation et d’autres outils que vous possédez peuvent faciliter la route, il reste qu’on peut sincèrement souhaiter pardonner sans forcément y parvenir…ça peut être un cheminement difficile et exigeant qui demande énergie et force intérieure. Gardez en tête que parfois il peut être essentiel d’être accompagné dans ce changement majeur.

Voyez le pardon comme une voie vers la libération, un chemin vers l’amour propre et un pont vers le futur.pont vers le futurpont vers le futur

 

 430, Sir-Wilfrid-Laurier, local  200, Mont-St-Hilaire,  514-656-8094